CAC 40
4 431,81
  +0,59%
CAC 40 +0,59% (c)
CAC PME +0,49% (c)
EuroStoxx +0,53% (c)
Investir 10 GV +0,54% (c)
 
Dow Jones -0,10% (c)
Nasdaq +0,23% (c)
DAX +0,99% (c)
Nikkei 225 -0,00% (c)
Graphique représentant le cours

 

 

Accueil Archives JDF

 

Journal des Finances

Toutes les infos marchés Analyses & opinions Morning Meeting A ne pas manquer demain Agenda  

Lehman Brothers:accord des créanciers

JDF Texte plus grand Texte plus petit
Les administrateurs de l'ancienne banque d'affaires Lehman Brothers ont annoncé mercredi dans un document de justice un "accord de principe" avec de grands créanciers qui pourrait déboucher sur la conclusion du plus gros dossier de faillite jamais déposé aux Etats-Unis.

Lehman Brothers a fait faillite le 15 septembre 2008, accélérant la crise financière qui mis en danger l'ensemble du système financier mondial. Un plan de sortie de faillite de plus de 500 pages explique que la banque et "des représentants de larges catégories (de créanciers) pensent avoir atteint un accord de principe" sur la répartition des actifs restant à distribuer.

Selon une source proche du dossier interrogée par l'AFP, cet accord, qui peut encore être amendé, doit faire l'objet d'une audience devant le tribunal des faillites fin août, et "l'espoir c'est que le plan fasse l'objet d'un vote (des créanciers) d'ici à la fin de l'année".

Partage de 65 milliards de dollars d'actifs récupérés

L'enjeu est le partage de 65 milliards de dollars d'actifs récupérés par la structure de liquidation, entre des créanciers qui réclament un total de 325 milliards de dollars.
Le plan de mercredi prévoit que les détenteurs d'obligations reçoivent 21,1% des 83 milliards de dollars de dette qu'ils détiennent, soit un peu moins que les 21,4% qu'ils espéraient récupérer, mais plus que les 17,4% qu'un précédent plan leur attribuait.

Des banques liées à Lehman Brothers à travers des produits dérivés de crédit devraient également voir augmenter leur dédommagement par rapport à ce qui avait été précédemment envisagé, à hauteur de 39 cents pour chaque dollar réclamé.
Dans ce dossier, la structure de liquidation de Lehman Brothers explique que cet accord de principe représente "un compromis" qui pourrait éviter "une procédure contentieuse qui ne serait pas résolue avant de nombreuses années".

LIRE AUSSI :
»Lehman: Ernst & Young poursuivi